top of page

Intersaison - Soutien du mouvement terre (tǔ 土)

Alors que nous sommes en pleine période d'intersaison (5e saison selon le calendrier chinois), il convient de soutenir le mouvement terre (tǔ 土) selon l'approche des 5 mouvements (wǔ xíng 五行) et donc de préserver la rate (pí 脾)/ estomac (wèi 胃), organes zàng fǔ (脏腑) représentatifs de l’ensemble de notre système digestif.


Et pour cela, la diététique chinoise (shí liáo 食疗) est particulièrement intéressante ! C’est ce que nous enseigne la difficulté 14 du Nàn jīng (难经) Classique des difficultés :

 

« 损其脾者,调其饮食 […]。»
« [En cas] d’endommagement de la rate [du patient], régulariser le boire et le manger [i.e. sa diététique] ».

Nán Jīng (难经) Classique des difficultés (c. Ier-IIe s.) – Difficulté 14.


Les principes de traitement (zhì fǎ 治法) principaux visent donc à :

  • Renforcer la rate et tonifier le qì (jiàn pí bǔ qì 健脾补气).

  • Favoriser la digestion (lì xiāo huà 利消化).

 

Pour renforcer le de la rate (jiàn pí qì 健脾气), il faut des repas simples avec relativement peu d’ingrédients, mais qui plaisent aux yeux aussi bien qu’au palais.


Il est nécessaire de favoriser la digestion (lì xiāo huà 利消化) en mastiquant bien les aliments pour qu’ils soient facilement digestes ; employer soupe ou bouillon.


Il faut privilégier de petits repas fréquents au début du processus de guérison. Les céréales doivent être bien cuites, mais les légumes verts à feuille et les légumes fragiles, tels que les brocolis, doivent être légèrement cuits et peuvent être un peu croquants.


Les légumes racines apprécieront une cuisson longue et lente pour garder leur texture et leur qì (gǔ qì 谷气).


Enfin, il faut :

  • favoriser les légumes frais et les produits locaux qui ont un qì (gǔ qì 谷气) de meilleure qualité ;

  • cuire les fruits est plus profitable (compote) ;

  • tirer profit également d’une petite quantité d’oléagineux et d’huile ;

  • utiliser les saveurs douce (gān 甘), fade (dān 单) et piquante (xīn 辛), la nature neutre (pìng 平), tiède (wēn 温), voire un peu chaude (rè 热) ;

  • proscrire cependant la saveur amère (kǔ 苦) et acide (suān 酸) ; 

  • éviter le froid (hán 寒), voire le frais (liáng 凉) ;

  • éviter les repas trop salés, les aliments gras, froids, les crudités, les graines germées, les fruits (surtout agrumes) et les grignotages ainsi que les repas irréguliers.


En d’autres termes, respecter les règles incontournables de la diététique chinoise (shí yǎng 食养).



Il est intéressant d’associer glucides complexes (présents dans les céréales, tubercules et légumineuses) faciles à digérer (40 à 60 %) et des légumes verts, rouges et jaunes légèrement cuits (30 à 40 %) avec des protéines de haute qualité en petite quantité (10 à 20 %).

 

Si la plénitude du foie (gán shí 肝实) est la cause principale du vide du qì de la rate (pí qì xū 脾气虚), il est judicieux de consommer également une petite quantité d’oléagineux.




Quelques recettes (fāng jì 方剂) :

  • Mochi (gâteau à base de riz gluant) ;

  • Pour le petit déjeuner : bouillie de céréales (avoine, millet ou riz) avec des raisins secs, un peu de cannelle (guì pí 桂皮) et des noisettes. (Kastner 2009) ;

  • Cuire de la racine de lotus (lián ǒu莲藕) avec des jujubes (dà zǎo 大枣) et du gingembre frais (shēng jiāng 生姜). (Lü Mén 2001) ;

  • Patates douces rôties avec du potiron et de l’igname (shān yào 山药) ;

  • Poulet sauté avec des champignons shiitake (xiāng gū 香菇) et du riz ;

  • Hachis parmentier de bœuf ou de mouton avec des champignons, des carottes et de la purée ;

  • Pommes de terre avec des œufs durs ;

  • Terrine de thon avec des œufs durs servie avec de la purée, des petits pois et du maïs ;

  • Tofu sauté, aubergines et champignons avec des graines de sésame noir servis pour accompagner du riz ;


Extrait du support de cours 602 - Diététique de santé (shí yǎng 食养) : conserver la santé en protégeant la planète, auteur : Grégory Gilmet

246 vues0 commentaire

Comments


bottom of page